Cursus
Alexandre Alapetite

Autobiographie

Je suis Alexandre Alapetite, né le 24 novembre 1980 à Avignon, préfecture du Vaucluse dans le sud de la France.
J’y ai effectué ma scolarité primaire et secondaire. Tout d’abord à l’école maternelle Jean-Henri Fabre (1983-1986), suivie de l’école Jean-Henri Fabre A (1986-1991).
Puis, attiré par les activités sportives, j’étais en sport-études tennis pendant les quatre années de collège (1991-1995) à Paul Giéra. Je poursuivis mes études au lycée Théodore Aubanel (1995-1998), dans une filière scientifique (BAC S option math), mais sans abandonner le sport, et en particulier le tennis.

Très passionné par l’informatique, je me suis déplacé sur Montpellier afin d’y préparer un DUT au sein de l’IUT d’informatique.
Ces deux années (1998-2000) se terminèrent par un stage de trois mois pour l’université anglaise de Preston (proche de Manchester), dans le cadre du programme d’échange européen Erasmus. Ce séjour se révéla très enrichissant tant au niveau professionnel, linguistique, qu’humain.

Désirant alors compléter ma formation, je pus intégrer une seconde année (Licence) d’IUP GMI à l’université de Montpellier II (2000-2001).
Mon année de maîtrise (2001-2002) débuta par quatre mois d’un stage très formateur au CBGP, pour le CIRAD et l’INRA, où je fus confronté au milieu scientifique des laboratoires de recherche en biologie. J’obtins ma maîtrise avec mention, et par là même le titre d’ingénieur-maître.

Ma future femme (danoise) et moi nous sommes rencontrés à Montpellier fin-avril 2002 alors qu’elle était en séjour Erasmus.

Je désirai alors acquérir une spécialité. Un BAC+5 présentant l’avantage supplémentaire d’être mieux reconnu, surtout au niveau européen, j’optai pour un DESS, réputé pour son orientation industrielle. Le programme du DESS IRR (Intelligence artificielle, Robotique, Reconnaissance de formes) de Toulouse III me convainquit (2002-2003). Les promotions de ce DESS, se composant d’étudiants de formations diverses, permettent à la fois de développer des connaissances transversales entre domaines et de favoriser une ouverture d’esprit nécessaire à une large préhension des sujets.

Je fis mon stage de fin de DESS au Danemark, dans le laboratoire national Risø, au sein du département “analyse de systèmes”, programme “sécurité, sûreté et facteurs humains”, un groupe issu de la tradition de recherche sur les salles de contrôle de centrales nucléaires. Je pus apprendre le danois au cours de ce séjour, entre autres grâce aux quelques cours organisés sur mon lieu de travail (Roskilde).

Il me fut alors proposé de continuer en doctorat, avec 3 ans de thèse (PhD) (2003-2006), et je saisis cette chance de me familiariser avec le milieu de la recherche internationale, ainsi que d’obtenir peut-être un titre prestigieux.

En septembre 2004, je démarrai entre autres sports la gymnastique de saut au club USG, ce qui prit une place importante dans ma vie.

De janvier à juillet 2007, je travaillais comme assistant de recherche à l’Université d’informatique de Copenhague (ITU) à mi-temps, le temps de finaliser ma thèse. Cela me permit d’élargir mon expérience universitaire, et de commencer à participer en particulier au projet danois SPOPOS, fournissant des services basés sur la localisation des passagers d’aéroports (2006-2009).

Je me suis marié en août 2007, avec une célébration au Danemark puis une en France.

Je soutins ma thèse “Sur la reconnaissance vocale pendant l’anesthésie” le 4 décembre 2007 à l’Université de Roskilde, et obtins le titre de docteur en informatique. Cela me permit de continuer en post-doc à l’Université technique du Danemark de janvier à septembre 2008.

Ma femme & moi avons eu une petite fille en juillet 2008.

D’octobre 2008 à septembre 2013, je travaillais en tant que chercheur à l’Université technique du Danemark, département “management de l’ingénierie”, groupe “sécurité, sûreté et facteurs humains”, sur le campus de Kongens Lyngby. Parmis les projets auxquels j’eus l’opportunité de contribuer, les plus notables sont le projet danois SafeManning sur une simulation informatique estimant les ressources humaines nécessaires à la navigation de navires de commerce (2008-2010), puis le projet européen ODICIS sur un écran unique dans un cockpit d’avion mené par Thales (2009-2012).
En novembre 2011, je fus promu chercheur sénior.

Ma femme & moi avons eu une seconde petite fille en juin 2012.

En octobre 2013, je décidai de changer de travail pour rejoindre l’Institut Alexandra, une organisation à but non-lucratif accréditée par le gouvernement danois pour faire de la recherche et du conseil en informatique. J’intégrai le groupe “Laboratoire d’infrastructures logicielles”, avec un bureau au cinquième étage de l'Université d’informatique de Copenhague (ITU), bâtiment où j’avais déjà travaillé et où j’avais déjà plusieurs relations professionnelles. La raison principale de ce changement était le désir de retrouver un environnement de travail plus propice à la conduite de projets – à la manière de mon ancienne équipe de Risø avant sa fusion avec DTU – ainsi que de trouver plus de collègues partageant des expertises en informatique.


Voir aussi

https://alexandre.alapetite.fr/cv/

Retour